"

"

Retour

Didier Noisetier, artiste verrier et sculpteur

Rencontre avec des artisans d'art

Didier Noisetier

Natif de la Calmette, proche de Nîmes, ancien cuisinier de grands restaurants parisiens, il a vécu et travaillé dans son pays natal. Cet artiste contemporain travaillait le verre.

Il évoquait souvent le « monde imaginaire » dans son approche artistique et se concentrait dans cet état mythique. Il attachait une très grande importance à l’écriture incluse dans toutes ses formes plastiques. Cet artiste se servait de nos signes visuels et sonores via les médias qu’il intègrait dans la création de ses œuvres créant à travers elles, un condensé, disait-il, de bêtises, joies... Il disait lui-même « Cela me permet d’exprimer dans mon travail un témoignage fort et fondamental de nos relations humaines. »

Didier Noisetier a connu une évolution spectaculaire de plus de quinze ans. Avant de s’atteler au verre comme matière première de ses créations, il a testé le plastique, le bois, la pierre...

Il a connu une première période forte où ses idées et les matières s’affrontaient. Il sculpte alors au jet de sable le verre opaline blanc et noir. Ses sculptures ont la force et l’élan de la colère comme un reflet de l’actuel. Puis les couleurs viennent envahir ses sculptures comme un feu d’artifice.

L’écriture en calligraphie entoure alors ses pièces. Voici donc une confrontation plus douce. Le verre est droit, rigide et répond à la fleur de latex, souple et colorée, un chaud-froid où le non- être devient matière visible, une rencontre entre terre et mer. Puis il entre dans une période forte en symbolique avec la croix dorée, qui apparaît comme un signe directionnel vers le spirituel, avec l’or comme matière de don divin. Le verre est travaillé très brut dans sa texture et blanchie, l’or vient ensuite se déposer

en douceur en apportant sa chaleur et son éclat. Didier Noisetier a continué son parcours au cœur d’un récit mis à plat comme une peinture. L’idée étant, dans cet espace de verre, d’écrire de nouvelles rêveries.

C’est à cette période de sa vie que Didier Noisetier rencontre Laurence Pigeon et qu’un nouveau projet naît : la création de portes pour le Spa Le Nid’O à Montpellier. Une grande première pour Didier Noisetier, qui n’a encore jamais travaillé sur un projet de cette ampleur. Il réalise une esquisse conservée d’ailleurs encore aujourd’hui dans son atelier. Ensuite, son imagination prend place sur une vingtaine de portes au Spa le Nid’o, encore visibles et inchangées.

Côté technique : le verre est collé et laminé à froid, taillé au diamant et sculpté au jet de sable. Il utilise la technique du fusing pour galber et thermocoller de grosses épaisseurs de verre. Didier Noisetier sculpte ensuite les blocs de verre au disque diamant pour les mettre en forme et leur donner un aspect brut très minéral. Afin de retranscrire toutes ses émotions, il travaille en opposition sur des détails avec des aspects précieux, colorés, souples, mais avec toujours le même fil conducteur : l’écriture gravée dans la matière. Il travaille également avec le cuivre, le zinc, l’acier, la fibre de verre et la feuille d’or.

Clause du formulaire de collecte des données sur le site web ROXIM