"

Retour

La Grande Motte, un retour en arrière c'est aussi l'occasion de parler d'avenir

Entretien exclusif avec Stephan Rossignol, Maire de la Grande Motte

UN RETOUR EN ARRIÈRE,C'EST TOUJOURS L'OCCASION DE PARLER D'AVENIR

Des travaux sont en cours sur le front de mer de La Grande Motte.
S’offre-t-elle une nouvelle jeunesse ?

Vous travaillez par ailleurs à un vaste projet urbain de ville-port avec l’agence François-Leclercq
et associés. En quoi consiste-t-il ?

 

Pourquoi ce projet est-il important pour la ville ? Quels en sont les enjeux ?

S.R. : "La seule perspective de développement de La Grande Motte est ici. Notre commune est contrainte par ses limites territoriales, les étangs et la mer. Il faut être en mesure de proposer de l’habitat permanent pour faire vivre la ville à l’année. 70% des commerces et 100% des hôtels sont ouverts toute l’année. Le tourisme est devenu annualisé et La Grande Motte accueille un volant de tourisme d’affaire conséquent. De nombreux congrès nationaux et internationaux se tiennent à La Grande Motte, grâce à ses infrastructures et son accessibilité. On est à 10 minutes de l’aéroport !

Le Port dénombre 1.800 anneaux et il est arrivé à saturation. Nous avons 500 demandes en liste d’attente car il est extrêmement bien positionné au cœur de la ville.

Ce projet répond à un enjeu économique et nautique. Demain, nous aurons la capacité pour accueillir des catamarans et des trimarans. A La Grande Motte nous construisons des catamarans et lorsque l’on achète un bateau on veut également un anneau. C’est un projet cohérent avec le Salon International du Multicoque qui se tient chaque année en avril à La Grande Motte. Toute cette dynamique génèrera plusieurs centaines d’emplois et drainera des plaisanciers.

Ensuite, il nous faut libérer des terrains pour répondre à la demande forte de logements. Aujourd’hui les prix sont excessifs et les jeunes couples n’arrivent pas à se loger. La «colline» accueillera des logements sociaux et de l’accession aidée."

Comment est-ce que l’on continue à écrire l’histoire de La Grande Motte avec son héritage Balladurien ?

La ville de La Grande Motte est aujourd’hui très tendance. Cette année encore une exposition de photographies dénommée « La Grande Motte, cité solaire » s’est tenue à Paris. Comment expliquez- vous cette notoriété ?

S.R. : "Je suis Maire depuis 12 ans et on a passé des périodes difficiles où les magazines dépeignaient un portait terrible de La Grande Motte. Il a fallu y remédier. J’ai d’abord obtenu en 2010 le label patrimoine du XX° siècle. On a poussé au ravalement des immeubles. Je suis allé, année après année, à la rencontre de la presse nationale parisienne et on a réussi avec le temps à faire en sorte qu’ils s’intéressent à La Grande Motte. L’ensemble des initiatives que nous avons menées nous ont permis de nous mettre sous les feux des projecteurs. Aujourd’hui des architectes de dimension internationale comme Jean Nouvel, Rudy Ricciotti, Jacques Ferrier, Christian de Portzamparc... s’intéressent à La Grande Motte !"