"

Roxim et Ecosec s'associent pour économiser l'eau et valoriser les biodéchets

Innovation écologique

Innovation écologique

Ecosec, un petit coin pour un monde durable

Le saviez-vous ? Un tiers de notre consommation quotidienne d’eau part en chasse d’eau…  Soit 27 litres par personnes ! Le traitement de nos eaux usés est aussi très coûteux : la moitié de notre facture, sans compter son impact néfaste sur l’environnement. Parallèlement, force est de constater que les sécheresses s’intensifient dans le monde…

Ces problématiques écologiques et universelles ont motivé les recherches de la start up Ecosec.  Ils travaillent sans relâche à trouver des solutions concrètes pour économiser l’eau à l’échelle d’un chantier et même de l’habitat collectif. Une recherche qui a trouvé écho chez nous, Roxim. Rencontre entre Anaïs Thourot, PDG de Roxim et Benjamin Clouet fondateur d’Ecosec…. 

Une économie d'eau responsable et durable

Un partenariat 100% écologique

Entretien avec Anaïs Thourot & Benjamin Clouet...

Racontez-nous votre rencontre…

Anaïs Thourot : Nous avons eu une rencontre très intéressante avec la start up ECOSEC. Elle propose une réponse globale qui consiste à économiser l’eau potable et à valoriser nos déchets en engrais organique. Quand on sait que 30% de notre consommation d’eau potable est évacuée dans nos toilettes et que dans le même temps d’autres sont totalement privés d’eau, on se doit de tenter l’expérience !

La première étape consistait à réfléchir sur nos chantiers.  Nous avons mis en place une alternative aux sanitaires traditionnels : écologique avec une valorisation des déchets en circuit court.

 

Concrètement, en quoi consiste votre cabine ?

Benjamin Clouet : Nous avons monté ce partenariat avec Roxim sur leurs chantiers de Montpellier, avec une toilette à séparation. Elle est complétement écologique et autonome. Nous allons récupérer les urines, pour ensuite, les valoriser en engrais biologique sur le domaine viticole de la Jasse à Combaillaux (8 km de Montpellier).

 

Que représente pour vous un tel partenariat ?
Avez-vous des pistes de développement pour l’avenir ?

B.C : Roxim a été vraiment à l’écoute et très ouvert sur ce changement, qui est quand même, assez radical sur la gestion des flux dans le bâtiment. Nous sommes très heureux d’avoir pu réaliser un partenariat entre nous ECOSEC, une jeune coopérative et un grand groupe privé qui fait de la promotion, alors que l’écologie n’est pas forcément son cœur de métier.  Cette convergence reflète vraiment l’état de notre société d’aujourd’hui.

A.T :

C’était important pour nous, c’était un premier geste fort avant une démarche plus réfléchie à l’échelle de nos copropriétés.

Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir d’un point de vue règlementaire et sanitaire mais on y travaille avec Ecosec et ses partenaires pour l’intégrer dans des projets à venir. Il faut repenser le cycle de l’eau actuel en exploitant la richesse d’eau et la matière contenue dans les effluents. On étudie sur plusieurs pistes de valorisation : la collecte des effluents et la transformation en fertilisants ; l’arrosage des jardins potager, la végétalisation de façade, le lavage des voiries…

Les boucles de réutilisation des eaux usées sont déjà éprouvées dans de nombreux pays, pourquoi pas en France ? et on doit même pouvoir faire mieux !

Les toilettes ECOSEC

La toilette à séparation est placée sur le chantier de la résidence Villa Marie à Montpellier Aiguelongue. Elle sera ensuite déplacée sur le chantier de la résidence Chrysalide.

- 100 % écologiques
- Cabine autonome - 2 000 utilisations en autonomie totale
- 100 % bois français
- O consommation d’eau
- O consommation d’electricité
- Sans sciure
- Sans odeur
- Collecte à vélo
- Transformation en engrais sur des parcelles viticolles

Pour + d'information sur ECOSEC : Cliquez ici