"

Penser l'avenir

Entretien avec Marc Pigeon

Le logement à prix abordable est un sujet crucial qui détermine la qualité de vie de nos concitoyens.

Or la pensée unique, actuelle, pour répondre à cette attente est :

« Il faut reconstruire la ville sur la ville, là où sont les besoins... et à prix abordables ».

Marc Pigeon

président de Build Europe

Interview de Marc Pigeon
Build Europe est une association regroupant différentes fédérations nationales. Elle représente des milliers de promoteurs, constructeurs, aménageurs en Europe affiliés aux fédérations de 10 États membres. Les Membres de Build Europe initient les projets immobiliers. Ils choisissent, dirigent et coordonnent l’ensemble des professionnels de la construction pour livrer des réalisations immobilières destinées à loger les familles et les entreprises. Ils interviennent dans tous les domaines de l’immobilier et de l’aménagement : logements collectifs ou individuels, privés ou sociaux, résidences avec services, hôtels, bureaux, locaux commerciaux, aménagement, rénovation.

M.P :  En clair, il faudrait construire dans les Métropoles et les grandes villes, là où le terrain est le plus cher, les coûts de construction les plus élevés et les taxes en constante progression pour financer les équipements nouveaux, et à prix plus abordable. On comprend bien l’incongruité d’une telle politique qui fait d’ailleurs que seulement 22% des citoyens Français pensaient en 2018 que notre pays étaient sur la bonne voie en matière de logements. Il faut changer de paradigme et vous pouvez retrouver dans le Manifeste de Build Europe une nouvelle stratégie.

 

Mais parmi ces réflexions, je veux vous faire partager une proposition originale. Bien-sûr, avec les nouveaux comportements, les nouvelles mobilités, l’essor de la digitalisation, du e-learning,du télétravail, etc... on pourra changer de modèle, et reconquérir les territoires et redonner des perspectives aux villes moyennes mais nous devons aussi essayer d’innover. Et, prenant en compte ce qui devient une exigence environnementale, nous pourrions expérimenter la création de nouvelles « smart and green cities » qui seraient bâties ex-nihilo. Des villes qui prennent en compte dès l’origine les principes de mixité, qui seraient autonomes en énergie par une maîtrise de consommation mais avec la production d’énergies renouvelables y compris grâce au traitement des déchets qui seraient valorisés.

 

Des villes conçues avec des matériaux durables y compris, si possible, ceux du site, qui ne feraient pas la part belle à l’automobile mais aux transports publics autonomes, aux piétons et cyclistes avec un objectif de réduction de l’empreinte écologique.

 

Des villes qui anticipent par la conception des bâtiments la probable évolution future, les phénomènes de vieillissement de la population. Des smart cities connectées, de haute qualité architecturale, qui privilégient les concepts de partage et les circuits courts avec, par exemple, de grandes fermes agricoles et tant d’autres idées pour améliorer la qualité de vie mais qui aussi seraient efficientes en terme économique : terrains moins onéreux, maîtrise des coûts de construction grâce à l’utilisation de la préfabrication, des modèles avec imprimantes 3D, maîtrise des coûts d'exploitation (smartgrid) qui ouvriraient de nouvelles voies pour le logement abordable.

Pour aller plus loin, Build Europe dans :

« Le Logement : un défi européen »

Un manifest rédigé par Marc Pigeon, en lecture libre...

 

Lire le manifest